Enfant

Je reçois en consultation les parents accompagnés de leur enfant pour des raisons liées à la parentalité ou à sa scolarité.

Je vous donne quelques exemples de motifs de consultation :

 

- pour apaiser sa relation avec vous.

Le monde de l'enfance est très différent de celui des adultes et il est parfois bien difficile de se comprendre et de vivre ensemble harmonieusement. En fonction de la situation, quelques entretiens peuvent suffire pour retrouver une harmonie familiale. Dans d'autres cas, l'approche des TCC permet de mieux comprendre les situations problématiques, de les voir autrement et de trouver des solutions originales, personnelles et efficaces. L'approche de la psychologie positive est également intéressante pour vous aider à vous recentrer sur vos valeurs familiales, sur vos ressources, sur les forces de chacun et à vous engager ensemble dans des activités qui ont du sens.

 

- Pour aider son enfant à se libérer du harcèlement.

De plus en plus d'enfants vivent des situations de harcèlement à l'école. L'intervention des parents et même des professeurs est très souvent décevante en terme d'efficacité. Pourtant, face au harcèlement, l'enfant n'est pas condamné à perdre et il a la force de s'en sortir par lui même si on lui donne les outils. Si vous souhaitez développer la résilience de votre enfant, je peux lui proposer un programme individuel et adapté pour lui apprendre à se défendre et à avoir confiance en lui. 

- Pour aider son enfant à avoir confiance en lui.

Si vous souhaitez aider votre enfant à développer sa capacité à faire face aux difficultés, je peux lui proposer un programme adapté en fonction de son âge pour l'entrainer à voir ses qualités et pas seulement ses défauts, à savoir reconnaître et gérer ses émotions, ses pensées, à exprimer ses opinons, à défendre ses droits. Ces apprentissages lui seront utiles toutes sa vie. 

- Pour aider son enfant à faire face aux difficultés scolaires.

Les enfants qui ont des résultats ou des attitudes scolaires non adaptés à ce qu'on leur demande souffrent bien souvent de cette situation, même s'ils peuvent donner l'impression inverse et se construisent petit à petit une mauvaise estime de d'eux même. Il est important de les aider.

Les raisons d'une mauvaise adaptation scolaire peuvent être très différentes d'un enfant à un autre : manque de motivation, précocité intellectuelle non diagnostiquée, troubles de l’attention, hyper activité, troubles des apprentissages passés inaperçus jusqu'alors, difficultés sociales, manque de confiance en soi, de sommeil …

La première étape sera toujours d'analyser la situation dans sa globalité afin de mettre en lumière l'origine des difficultés scolaires.

En cas besoin, je peux l’orienter vers un bilan orthophonique ou lui proposer une évaluation neuropsychologique pour en savoir plus sur l'origine de ses troubles. J'utilise deux tests : 

- le WISC V (échelle d'intelligence de l'enfant et de l'adolescent) qui permet d'évaluer le fonctionnement cognitif général (QI).

- La NEPSY II (Bilan neuro psychologique de l'enfant) qui permet d'évaluer les difficultés d’apprentissage de la lecture, des mathématiques, les capacités attention et de concentration, un retard ou trouble du langage, perceptifs et/ ou moteur, la maturité scolaire et enfin les difficultés de sociabilité.

Je peux également lui proposer un programme de remédiation cognitive (COGMED), dont l'efficacité a été validée scientifiquement. Combinant l’apport des sciences cognitives et la technologie du jeu vidéo, ce programme renforce la mémoire de travail, améliore l’attention et augmente le contrôle de l’impulsivité. Cet entraînement, qui peut se faire à domicile, aidera votre enfant à progresser et à gagner en autonomie dans ses apprentissages scolaires.

Enfin il est important d'aider l'enfant à voir ses qualités et pas seulement ses défauts pour l'encourager à se construire une meilleure estime de lui même.

- Pour aider son enfant à moins jouer au jeu vidéo.

Quand le temps passé devant la console de jeux prend trop de place dans la vie de l'enfant, il y a souvent des répercutions sur son sommeil, sur ses apprentissages, sur son humeur, sur sa sociabilisation. Il n'est pas facile pour un parent d'amener son enfant à moins jouer aux jeux vidéo sauf à l'y contraindre. Le fait de parler de la situation avec un tiers, comme un psychologue, permet d'apaiser la relation et de trouver des solutions pratiques qui conviennent aussi bien aux parents qu'à l'enfant. L'approche des TCC est très intéressante et a fait ses preuves dans ce domaine. 

 

- Pour aider son enfant à se libérer des souffrances générées par des colères, une anxiété, une énurésie, des obsessions, des peurs ou même des crises d'angoisses.

Quand une émotion, une anxiété, certaines obsessions ou des peurs empêchent l'enfant de vivre normalement, un accompagnement est nécessaire pour permettre une évolution qui va dans le bon sens. En fonction de la situation et de son âge, cet accompagnement peut prendre la forme d'une TCC ou de séances pour apprendre à mieux comprendre la situation qu'il vit, à mieux se connaître, à trouver ses propres solutions, à se détendre, à prendre de la distance par rapport à ses pensées ....